Les 50 bougies du Parti Communiste

D’accord, on aurait plutôt tendance aujourd’hui à fêter son 90e anniversaire. Mais au lieu de s’attrister sur les sombres perspectives d’avenir d’un parti quasi moribond, je préfère revenir au journal télévisé qui célébrait, le 29 décembre 1970, le cinquantenaire de la création du PC. (On ne remerciera jamais assez le site de l’INA pour les perles qu’il contient.)

Du 25 au 30 décembre 1920, donc, pour ceux qui auraient séché les universités d’été du parti, a eu lieu le Congrès de Tours, ou plus exactement le 18e congrès national de la SFIO.
En fait de trêve de Noël, on eût plutôt droit à un joyeux carnage qui vit la séparation des partisans, minoritaires, du maintien de la IIe Internationale -ceux qui restèrent à la SFIO, donc- et des partisans -majoritaires- du ralliement à la IIIe Internationale, créée à Moscou en mars 1819 sous l’impulsion de Lénine et des bolcheviks.
Le Congrès de Tours voit alors naître malgré les récriminations de Léon Blum un nouveau parti, la Section française de l’Internationale communiste, qui devient rapidement le PCF.

La vidéo est intéressante en ce qu’elle fait intervenir un témoin direct, ce qui, forcément, est un tantinet plus compliqué à notre époque.

La vidéo en question

Juliette Lancel

Juliette Lancel est doctorante à l'EHESS et travaille sur l'histoire des rêves à l'époque moderne. Elle est également photographe.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Publié par

Juliette Lancel

Juliette Lancel est doctorante à l'EHESS et travaille sur l'histoire des rêves à l'époque moderne. Elle est également photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.